Fondation de Polytechnique

Vous êtes ici

Contactez-nous

405, avenue Ogilvy
Bureau 101
Montréal Qc
Canada
H3N 1M3

Téléphone
514-340-5959

Courriel
fondation@polymtl.ca

Lucas Ruel, notre 2e lauréat de la prestigieuse Bourse d’études Schulich Leader, maintenant prêt à relever de nouveaux défis !

5 juin 2018

 

Il y a quelques semaines, Lucas Ruel, notre 2e lauréat de la prestigieuse Bourse d’études Schulich Leader, a terminé son parcours à Polytechnique Montréal.

Rappelons qu’en 2014, Lucas s’était vu décerner cette prestigieuse bourse de 80 000 $, lui permettant d’entamer son baccalauréat en génie chimique. En plus de présenter un dossier scolaire remarquable, ce jeune homme originaire du Centre-du-Québec avait impressionné le Comité de sélection par sa capacité à maintenir un bel équilibre entre son engagement sociétal et sa persévérance à concilier l’excellence académique et la nécessité de travailler pour financer ses études collégiales.

Fiers de compter parmi nos Polytechniciens un ambassadeur des plus inspirants, nous avons profité de ce moment charnière pour nous entretenir avec Lucas afin de faire un retour sur son expérience à titre de Boursier Schulich Leader.

Maintenant que tu as terminé ton baccalauréat, comment décrirais-tu l’apport de la Bourse Schulich Leader dans ta formation en ingénierie?

Je crois que l’apport le plus important est qu’après avoir eu à travailler les fins de semaine et l’été pendant 6 ans pour financer mes études, la Bourse Schulich Leader m’a permis de souffler un peu et m’a enfin donné la possibilité d’uniquement me concentrer sur mes études. Il faut savoir que malgré le grand soutien de ma famille, mes parents n’avaient pas les moyens de m’aider financièrement pour couvrir les frais de scolarité de Polytechnique et le coût de location d’un appartement à Montréal. 

Je dois aussi dire que l’obtention de la Bourse m’a « fait un velours », car on reconnaissait enfin, et ce, à travers le Canada, tous mes efforts au cours des années pour maintenir de bonnes notes, tout en travaillant pour financer mes études.

C’est pourquoi je tiens à souligner combien je me sens vraiment privilégié d’avoir bénéficié de cette reconnaissance !

Comment la Bourse Schulich Leader a-t-elle influencée ton parcours universitaire, tant au niveau académique que personnel?

Déjà, le montant de la bourse est tellement important qu’elle a accentué mon sentiment d’être redevable. Bien que ce soit déjà dans ma nature, ceci m’a motivé à développer davantage mon esprit d’entraide avec les gens autour de moi. 

Je me suis donc fait un devoir d’aider les gens dans mon programme, que ce soit dans leurs études ou en créant des groupes de révision. Il faut dire que mon père m’a toujours dit que « la meilleure manière d’apprendre est d’enseigner aux autres » !

Finalement, je dirais que la bourse a aussi été un levier pour retenir l’intérêt des entreprises et qu’elle a grandement facilité mes démarches de recherches de stages et, récemment, d’emploi.

Raconte-nous ton expérience à Polytechnique Montréal.

Les 4 dernières années ont été très chargées!

Le rythme est tellement intense à Polytechnique, qu’il est difficile d’avoir du temps en dehors de l’école. Même si tu mets beaucoup d’énergies dans tes études, tu dois gérer ta participation aux nombreuses activités de la vie étudiante, le sport et la famille ; ce dernier point étant important pour moi, surtout que ma famille est à Drummondville.

En bref, j’ai souvent eu l’impression de courir après mon temps et de devoir prioriser mes choix. 

Il faut dire que le système d’éducation pré-universitaire ne fait pas en sorte qu’on prenne de la maturité. Toutefois, avec l’université, tu entres dans le « monde des grandes personnes », car tu quittes tes parents, tu vis en appartement, tu dois t’organiser tout seul, tu côtoies les gens de l’industrie, etc. Malgré tout, j’ai eu beaucoup de plaisir, et ça m’a aidé à devenir un adulte.

En plus, même si les études sont difficiles, les professeurs sont vraiment sympathiques. Disons aussi que les liens avec les étudiants se resserrent dans l’adversité !

Y a-t-il un moment qui t’a particulièrement marqué?

Ma plus belle expérience a été ma semaine d’intégration, qui était le début d’une belle aventure. Ce moment m’a marqué, parce que je ne connaissais personne à Polytechnique et que les activités proposées m’ont donné la chance de casser la glace et surtout, de créer des liens avec les « anciens de Poly ». Bien que je n’avais pas de cours avec eux, j’ai gardé le contact avec plusieurs tout au long de mon passage à Polytechnique. Je m’y suis fait de belles amitiés et j’ai pu rapidement rencontrer des gens pouvant me donner des conseils pour mieux naviguer à Poly ; ce qui m’a servi tout au long de mon baccalauréat.

Un autre moment a été lorsque j’ai participé à mon premier Matin ADP, où j’ai eu la chance de rencontrer M. Thierry Vandal, président d’Axium Infrastructure US Inc. et ancien président-directeur général d’Hydro-Québec ; ce qui m’a beaucoup impressionné. Je crois que d’être dans la même pièce que plein d’autres ingénieurs qui ont eu du succès m’a fait réaliser l’importance de la formation offerte à Polytechnique et surtout, où je pouvais aspirer à me rendre. En bref, j’ai pris conscience que je n’étais plus dans la cour des petits !

Quels sont tes plans pour l’avenir?

Alors que j’étais en échange à Edmonton, en novembre 2017, j’ai tranquillement commencé ma recherche d’emploi et j’ai pris l’initiative de contacter Rio Tinto Alcan afin de savoir si des opportunités s’offraient dans cette grande entreprise. Les choses ont rapidement déboulé et, le 5 juin, je débute ma carrière chez Rio Tinto à l’usine de Grande-Baie, à titre d’ingénieur de procédés dans les procédés de carbone. Je vais notamment travailler sur les anodes de carbone qui entrent dans le processus de l’électrolyse.

Je suis emballé par ce nouveau défi, car je tenais à garder le côté appliqué du génie chimique dans mon travail. Parce que j’aime beaucoup le côté technique, je tenais à rester proche du procédé, de l’optimisation concrète et de la transformation. 

En complément, cette opportunité est d’autant plus emballante que je suis une personne qui aime beaucoup le plein air ; et le Saguenay–Lac-Saint-Jean est une région qui n’en manque pas ! 

Les Bourses d’études Schulich Leader

Les Bourses d’études Schulich Leader ont été créées par l’homme d’affaires et mécène canadien Seymour Schulich. En plus de l’initiative canadienne, un programme de bourses d’études Schulich Leader similaire est organisé en Israël. D’une valeur totale de 100 millions de dollars, ce programme a été établi afin d’assurer la compétitivité économique du Canada et d’Israël. Il vise à appuyer les scientifiques canadiens et israéliens de demain dans leurs efforts de recherche et d’innovation.

Lancé en 2012, le programme de bourses d’études annuelles récompense des étudiants canadiens qui se démarquent tant par l’excellence de leur dossier scolaire que par leur engagement communautaire. Les candidatures sont ouvertes aux étudiants inscrits au premier cycle dans les études en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques. C’est l’université qui par la suite désigne ses lauréats annuels.